Office National Des Mines
Republique Tunisienne
Ministère de l'Energie, des Mines
et des Energies Renouvelables
Flux RSS ONM
utilisateur
mot de passe
Nouveautés
Investir en Tunisie


Liens Utiles
Ressources en lignes
Sondages en ligne
Que pensez-vous de notre site ?
Excellent
Pas mal
Moyen
Mediocre


Voir résultats des sondages
Recherche Biblio.
:: Documentation et Editions >> Recherche Biblio.
 

[ Recherche par auteurs ] [ Recherche mots clés ] [ Recherche par indexation ] [ Recherche par catégorie ]



Titre de la référence :  Les résidus miniers de Touiref et impact sur l'environnement.
Date de publication : 2006
Auteurs : Othmani Mohamed Ali
Type de catalogue : Livre
Référence du catalogue : Les résidus miniers de Touiref et impact sur l'environnement. L'ancienne mine de Touiref a produit au cours du siècle dernier plus de 58 milles tonnes de plomb et 1400 tonnes de zinc métal. Le traitement des minerais, a donné lieu à des résidus estimés à plusieurs millions de tonnes, stockés au milieu des terres agricoles. Ce travail repose sur une caractérisation de ces rejets et l'évaluation du degré de pollution de leur environnement à travers des analyses granulométrique, minéralogique et géochimique. Les résultats ont d'abord montré que d'un point de vue granulométrique, les résidus miniers sont prédominés par la fraction 80-250 um (sables fins et très fins): tandisque dans les sols et le réseau hydrographique, la fraction grossière (sables moyens à grossiers et graviers) est majoritaire. L'analyse minéralogique a révélé l'existence dans les résidus de traitement la présence de sulfures de Pb-As-Zn-Fe associés à une gangue essentiellement carbonatée. Au niveau des sédiments de surface du réseau hydrographique, s'observent des sulfures de fer (pyrite et marcassite) et à des résidus de sulfure de plomb ainsi qu leurs produits d'altération (hématite-géothite, cérusite) dans une matrice argilo-carbonato-siliceuse. D'un point de vue géochimique, les analyses ont montré que la phase sulfurée du minerai brut était riche en arsenic (2,81 à 6,81%) et des concentrations importantes en Pb (0,47% à 6,1%), Zn (1,24% à 3,66%) et Cd (124 à 346 ppm) dans les résidus de traitement. Ces analyses ont montré, par ailleurs, que les sols et les sédiments du réseau hydrographique local sont contaminés par ces métaux. De plus, il a été constaté d'une manière globale que les teneurs en zinc étaient plus élevées dans les échantillons bruts que dans la fraction fine. Une telle constatation prouve qu'une partie notable de ce métal est transférée à l'état particulaire vers le sol ou vers le réseau hydrographique transportée par les eaux de ruissellement ou dispersée par le vent. référ. bibliogr. Mémoire de Mastère plomb ; arsenic ; zinc ; cadmium ; sulfure ; contamination magmatique ; sol ; minéralogie ; impact ; Environnement ; Tunisie ; Tunisie nord Occidentale ; Touiref Othmani Mohamed Ali Gîtologie
Indexation décimale : Gîtologie
Mots-clés : plomb ; arsenic ; zinc ; cadmium ; sulfure ; contamination magmatique ; sol ; minéralogie ; impact ; Environnement ; Tunisie ; Tunisie nord Occidentale ; Touiref
Résumé : L'ancienne mine de Touiref a produit au cours du siècle dernier plus de 58 milles tonnes de plomb et 1400 tonnes de zinc métal. Le traitement des minerais, a donné lieu à des résidus estimés à plusieurs millions de tonnes, stockés au milieu des terres agricoles. Ce travail repose sur une caractérisation de ces rejets et l'évaluation du degré de pollution de leur environnement à travers des analyses granulométrique, minéralogique et géochimique. Les résultats ont d'abord montré que d'un point de vue granulométrique, les résidus miniers sont prédominés par la fraction 80-250 um (sables fins et très fins): tandisque dans les sols et le réseau hydrographique, la fraction grossière (sables moyens à grossiers et graviers) est majoritaire. L'analyse minéralogique a révélé l'existence dans les résidus de traitement la présence de sulfures de Pb-As-Zn-Fe associés à une gangue essentiellement carbonatée. Au niveau des sédiments de surface du réseau hydrographique, s'observent des sulfures de fer (pyrite et marcassite) et à des résidus de sulfure de plomb ainsi qu leurs produits d'altération (hématite-géothite, cérusite) dans une matrice argilo-carbonato-siliceuse. D'un point de vue géochimique, les analyses ont montré que la phase sulfurée du minerai brut était riche en arsenic (2,81 à 6,81%) et des concentrations importantes en Pb (0,47% à 6,1%), Zn (1,24% à 3,66%) et Cd (124 à 346 ppm) dans les résidus de traitement. Ces analyses ont montré, par ailleurs, que les sols et les sédiments du réseau hydrographique local sont contaminés par ces métaux. De plus, il a été constaté d'une manière globale que les teneurs en zinc étaient plus élevées dans les échantillons bruts que dans la fraction fine. Une telle constatation prouve qu'une partie notable de ce métal est transférée à l'état particulaire vers le sol ou vers le réseau hydrographique transportée par les eaux de ruissellement ou dispersée par le vent.
Exemplaires : TN835


 

Siège social de l'ONM 24,rue de L'Energie, 2035 La Charguia - Tunis | BP: 215 - 1080 Tunis Cedex - Tunisie | Tél:(216) 71 808 013 / 71 808 266 - Fax (216) 71 808 098
Tous droits réservés © 2003-2017 Office National des Mines
Dernière mise à jour : 26-10-2017